La professeure Céline Poisson réalise le monument funéraire du philosophe américain Charles S. Peirce, fondateur de la sémiotique et de la philosophie pragmatique

1 octobre 2018
Peirce’s Last House, le monument conçu par la professeure de l’École de design Céline Poisson à la mémoire du philosophe américain Charles S. Peirce, considéré comme l’un des précurseurs de la sémiotique, est maintenant achevé. On peut le voir au cimetière de Milford, en Pennsylvanie, où le penseur, qui est mort en 1914 dans la pauvreté et dont la contribution n’a pas été reconnue à sa juste valeur de son vivant, a vécu pendant les dernières années de sa vie. Très sobre, le monument de granite américain intègre la pierre tombale originale du philosophe.
Les travaux de Céline Poisson autour du projet intitulé Peirce Museum incluent également un livre-objet, le Peirce Museum Book, la publication d’un chapitre de l’ouvrage collectif Espaces de savoir (Presses de l’Université Laval, 2016), qui a obtenu un Grand Prix Grafika, ainsi que l’Abecedarium de C.S. Peirce (Éditions de l’Éclat, 2013), un lexique numérique et bilingue destiné aux designers qui fait appel à la banque de concepts définis par Peirce pour le Century Dictionary et Cyclopedia.
Le monument à la mémoire du philosophe sera inauguré en avril 2019.
Informations également disponible sur Actualités UQAM.